dimanche 31 octobre 2010

Aujourd'hui c'est halloween!!!! Place à une déco très.... Halloween

En forme de chaise Skull
Le crâne de bien-être a été créé en 2007 par l'étude néerlandaise de l'Atelier Van Lieshout.
Une chaise très Halloween!!!!

samedi 30 octobre 2010

La Marelle Editions de Mlle Héloïse

J'en suis folle, j'en raffole!!!!

J'ai donc décidé de vous faire une petite présentation de Mlle Héloïse car j'adore ses accessoires. Mlle Héloïse est une créatrice, designeuse et entrepreneure. Elle a monté son entreprise , La Marelle Editions, un site respirant la créativité et proposant nombre d’idées cadeaux pour petits budgets…

L’histoire de La Marelle

Mlle Héloïse décrit son entreprise comme « une maison de publication d’objets poétiques ». Née en 2003 de sa volonté et de celle de son mari, La Marelle Editions regroupe toutes sortes de petits objets, bijoux sacs et autres idées de rangement dans un esprit enfantin, coloré et très créatif, le tout à prix accessibles et travaillés dans de beaux matériaux respectueux de l’environnement.

Le succès ne se fait pas attendre, et quelques temps après, Mlle Héloïse lance La Marelle en Papier, maison d’édition de produits de papeterie.
Dans sa lancée, la designeuse de talent a lancé une belle collection de cabas en polypropylène, de sacs en coton et de petites valisettes en toile de jute dont je ne peux m'empêcher de vous laisser un petit aperçu:

La Marelle en papier n’est pas en reste avec le lancement d’une collection de cahiers de recettes joliment illustrés, de carnets secrets, et autres cartes postales et marques pages aussi différents dans le style qu’il y a d’illustrateurs. Une constante perdure : la qualité, la singularité des univers et les prix raisonnables :
 J'adoreeeeee!!!!

vendredi 29 octobre 2010

Petit Bateau mène sa barque... Euh sa marque!

Ou comment un fabricant de petites culottes devient branché? Le phénomène Petit Bateau
La marque de culottes créée, à Troyes, en 1918 par la bonneterie Valton est devenue un must des ados branchés. Et même de leurs parents. Lorsque, en 1994, Claudia Schiffer, habillée par Karl Lagerfeld, défile en tee-shirt Petit Bateau sous un tailleur Chanel, c'est le coup de tonnerre dans les rédactions de mode et le signe du lancement d'une vraie révolution pour la marque «tradi» de sous-vêtements pour enfants. Le succès actuel de Petit Bateau, c'est le mélange réussi de sa reprise par Yves Rocher en 1988 et de ce coup de chance, relayé par une fine stratégie. Car le cadeau de Lagerfeld aurait pu se révéler empoisonné...
En effet, il tombe à une époque où la marque a décidé de faire des enfants son coeur de cible. Finie l'image de vêtements pour enfants modèles, rassurante pour les mères mais peu lisible auprès de chérubins qui choisissent de plus en plus tôt ce qu'ils veulent porter. Dans ce contexte, comment accepter le détournement par les adultes sans brouiller la nouvelle image?
Petit Bateau choisit d'abord d'alimenter le phénomène en envoyant des tee-shirts aux rédactrices de mode et en créant des couleurs moins «layette», notamment le noir. Puis l'effet de mode est savamment raccroché à l'esprit de la marque: libre aux adultes de vouloir redevenir des enfants, mais aucun vêtement ne sera créé spécifiquement pour eux. Cette intransigeance sur la cible se révèle judicieuse, puisque le maintien des tailles enfant valorise les adultes. Aujourd'hui, l'achat adulte représente environ 20% des ventes, et, à son tour, vient booster la marque auprès des enfants, en particulier les 8-10 ans, qui veulent ressembler aux grands!
Petit Bateau se laisse pourtant tenter par la communication vers les adultes en 1998, avec la signature «Les enfants en Petit Bateau ne sont plus tous des enfants», mais fait marche arrière en 2000 avec un spot publicitaire qui frappe les esprits. Mettant en scène une fillette ultraénergique et sa soeur adolescente, le film ne fait aucune référence aux adultes et parvient pourtant à les toucher. Image tirée au cordeau, mais aussi recherche de visibilité: Petit Bateau relaie l'effet de mode en créant une dizaine de boutiques par an tout au long des années 1990. En 1999, la griffe fait son entrée dans un rayon adulte au Printemps Haussmann.
A présent, la résolution première de ne jamais créer pour les adultes va-t-elle vaciller face aux potentialités du marché? Dans la collection garçon 10-18 ans, que les vendeuses appellent la «collection homme», le 18 ans correspond à un bon 44! «On crée pour les enfants et on fait en sorte que ça plaise aux grands», admet simplement Christian Delaigue, directeur de la communication du groupe Yves Rocher. Même si pour le moment les vêtements pour garçon sont surtout détournés... par les femmes.

jeudi 28 octobre 2010

Nutella sort en format poche, enfiiiinnnnn!!!!

Le nouveau pot de Nutella sera uniquement disponible dans les commerces de passage (gares et aéroports). Vivement qu'il débarque dans les grandes surfaces! Selon Serge van Wijck, Travel Market Marketing Manager, ce format permettra de combler le manque des aficionados (comme moi!) de cette pâte à tartiner qui ne pouvaient pas en manger lorsqu’ils voyageaient.
Disponibles à l’unité dans des pots de 30g, il sera aussi possible d’acheter un pack de 7 appelé Weekly Pack pour tous les petit-déjeuner de la semaine.

Croc-légumes

Croc-légumes est un de mes coups de coeur!!! Déjà existant pour les fruits, maintenant place aux légumes...
Croc’ Légumes est fabriqué par la Pâtisserie des Flandres, une PME française de 26 employés. Il s’agit d’une nouvelle gamme de gaufrettes qui ont la particularité d’être composées à plus de 50% de légumes.
Pour l’instant, deux recettes sont disponibles : Betterave/échalote ou carotte/cumin.
Les couleurs de ces gaufrettes violette et orange sont magnifiques. Et ce qui est encore mieux, c’est que celle-ci sont naturelles.
Ces gaufrettes apéritives sont une excellente alternative insolite aux biscuits apéro’ classiques. A essayer aussi comme toast avec un topping de votre choix.

Evian en Issey Miyake

Après Paul Smith l'an dernier, pour les fêtes de fin d'année, Issey Miyake signe le nouveau cru aquatique d'Evian. Deux versions seront disponibles. L'une en mass market, l'autre dans les magasins parisiens du styliste japonais. Le design reprend le plissé des vêtements du styliste ... Sobre et élégant!

mercredi 27 octobre 2010

Je personnalise mon sac Longchamps!

 
La e-boutique propose de personnaliser son Pliage.
Fini les situations du genre “Oh, on a le même sac Pliage de Longchamp”. Voici les détails :
 Donc on se rend sur la e-boutique, on sélectionne la couleur du sac, et la couleur de la bande centrale. Ensuite on choisit la boucle du sac (or, argent ou bronze ?). Ecran suivant, on peut choisir les initiales que l’on veut inscrire sur le rabat du sac Pliage, puis commander une broderie, et même se le faire livrer sous emballage cadeau.
Pas mal, non ?
Et vous les filles, à quoi ressemble le sac à main de vos rêves?

Manucure: les bars à ongle, un concept très new-yorkais

Celles qui adorent la ville de New York et son mode de vie "so hype" se réjouiront de savoir que le concept de "nails bar", bar à ongles en français se répand de plus en plus dans notre capitale.
En effet, c'est bien connu la New Yorkaise est une folle de manucure, en même temps à raison de 10 à 12$ elle ne se fait pas prier pour aller à l'institut et on l'a comprend ! Pour les françaises qui font plutôt leur manucure chez soi, le bar à ongles est devenu un passage obligé quand elles sont en visite à la Grosse Pomme. En plus c'est un moment de détente assuré, bien calé dans un fauteuil géant, ambiance détente avec une musique apaisante on bouquine un magazine made in USA tout en se faisant bichonner que demander de plus ?
Plus qu'un concept, c'est un principe d'aller au bar à ongles. Les ongles sont limés (la mode est au carré aux Etats Unis), exfoliés, lavés, vernis puis séchés. Mais bonne nouvelle les adeptes de la vie New Yorkaise se réjouiront d'apprendre que les bars à ongles fleurissent de plus en plus également dans notre chère capitale.
Les parfumeries Sephora par exemple se sont déjà lancées. Le bar au comptoir blanc épuré est souvent au fond du magasin où l'on s'installe pour poser le vernis choisi que l'on a pris soin de choisir avant pour l'assortir avec sa tenue du jour ou son rouge à lèvres.
Comme à New York, l'esthéticienne nettoie d'abord les mains, lime les ongles puis pose le vernis et que vous l'ayez choisi de marque Sephora ou Yves Saint laurent c'est le même prix alors c'est plutôt tentant. Et puis de la French au vernis bicolore tout est permis. C'est rapide ça dure 10mn, du coup on peut caser un rdv facilement dans son planning entre deux réunions et en plus ce n'est pas très cher, 18 euros la French et seulement 7 euros pour une simple pose de vernis. De quoi réjouir les fashionistas qui voudront briller jusqu'au bout des ongles!

mardi 26 octobre 2010

24 carats: une bière aux paillettes d'or

Le marché de la bière est devenu depuis quelques années un marché de niche, avec des consommateurs à la recherche de produits spécialisés, originaux et conceptualisés. Le distributeur SAS I-Bière entend lui donner ses lettres de noblesse et affirme qu'en 2010, la bière est aussi un produit de luxe, comme beaucoup d'autres alcools.
«La 24 carats est la première bière au monde contenant de véritables paillettes d’or pur. Depuis quelques années, l’innovation dans le secteur brassicole se faisait rare. La SAS i-Bière souhaite, en lançant la 24 carats, révolutionner le monde de la bière et lui apporter une image glamour et chic, en corrélation avec l’évolution de ses consommateurs qui se tournent de plus en plus vers des bières dites de spécialité», explique Dorothée Lenen-Jankowiak, directrice marketing de la SAS i-Bière.
La bière 24 carats allie le houblon, pour une amerture franche et noble, à des paillettes d'or alimentaire 24 carats. Sa mousse blanche parsemée de paillettes d'or est telle une crème onctueuse à fines bulles, et sa robe de couleur dorée abricot clair est opalescente et très lumineuse. Conçue et fabriquée par la Brasserie du pays flamand, elle s'inscrit dans la tradition des bières brassées en Flandre.
La 24 Carats se vend au prix de 49,90 € les 75 cl, pour le moment uniquement sur le site 24 Carats, et chez les partenaires de SAS-I Bière: Pompe à Bière et Tireuse à Bière.

Mon maquillage Bourgeois fête Paris


Juliette Buré, créatrice de luminaires fantaisistes, prête aujourd'hui ses talents à la marque de cosmétiques Bourjois (groupe Chanel) et relooke les boîtes des fameux blush multicolores de la marque, nés en 1863. Sur le couvercle des petites boîtes rondes, la designer a ainsi apposé la Tour Eiffel, l’Arc de triomphe, la Bastille, l’Opéra Garnier, et le Sacré Cœur dans des couleurs pétillantes. A chaque monument, un quartier, et à chaque quartier, une manière différente et légère de vivre la mode et la beauté. Cette série limitée comprend six nuances aux noms évocateurs : Rose coup de foudre, Ambre d'or, Lilas d'or, Rose d'or, Rose ambrée et Rose de jasp.
La collection Bourjois fête Paris sera mise en vente (11,95 €) en avant-première dans les parfumeries Douglas, à partir de novembre 2010, et dans les autres parfumeries, grands magasins, Citymarchés et sur leurs sites internet à partir de janvier 2011.

jeudi 21 octobre 2010

Qui suis-je?

Attention, concentrez-vous bien?


Née sous les paniers de la NBA au début du siècle dernier, la marque au logo étoilé connaît un second souffle. L'approche du milliard vendues nous ferait presque oublier qu'elle revient de loin. Ballottée entre gloire et déboires, partenariats loupés et communication décalée, conquête du bitume et de la performance, la marque s'est associée à Nike pour rebondir. 

Premier indice: je suis une marque de chaussures


Deuxième indice: si vous me connaissez, je les ai toujours à mes pieds, elle ne me quitte plus!!!


Je suis, je suis...

WHY, (Hermès Wally Yacht), un bateau pour milliardaires aux dimensions spectaculaires

Spécificité :
Le yacht a été conçu selon des lignes futuristes et épurées. Trois ponts, une piscine de 25 m épousant la forme de la proue, une piste d’hélicoptère, un spa de 100 m² (hammam, sauna, salle de fitness et cabine de massage), un pont promenade de 130 m, un salon de musique, une salle à manger, une salle de cinéma, des patios baignés par la lumière du soleil, des suites, des terrasses, un lounge, une bibliothèque… Le luxe est au rendez-vous. Pour relier les ponts entre eux, on trouve bien sûr des escaliers mais aussi des ascenseurs. Autre particularité se distinguant par une forme arrondie style demi-lune, le yacht dispose d’un toit s’ouvrant comme un store vénitien.

Écologie :
Wally et Hermès ont tenu à utiliser les dernières technologies “vertes” pour réduire la consommation d’énergie du yacht. L’objectif : faire entre 20 et 30 % d’économies sur le carburant pour la propulsion et 40 à 50 % pour la génération électrique à bord. Par ailleurs, WHY 58×38 possèdera 900 m² de panneaux photovoltaïques, susceptibles de produire 500 kW par jour.

Coté VIP :
Pour le propriétaire du yacht, une suite de 200 m² couvre la totalité du 3e pont.  Elle bénéficie d’une vue extraordinaire sur la mer et d’une terrasse privative de 25 m de long.





A savoir :

Hermès a investi 4 millions d’euros dans le projet. Le yacht Why devrait coûter entre 60 et 100 millions d’euros selon les options retenues, et nécessitera deux ans et demi de fabrication. Pour l’instant, aucune commande n’a encore été passée.

mercredi 20 octobre 2010

Bodyshop se lance aux Etats-Unis dans la distribution automatique de ses produits

Et oui Bodyshop se lance aux Etats-Unis dans la distribution automatique de ses produits en partenariat avec ZoomSystems leader mondial de ce type de solutions.

La now génération ne s'arrête plus. Elle veut obtenir ce qu'elle veut, tout de suite, quelque soit l'endroit. On pouvait déjà manger et boire quand on le voulait grâce aux distributeurs automatiques présents jusque sur les quais de métro. On peut aussi -enfin si l'on habite aux Etats-Unis- assouvir une envie d'acheter une crème ou un gel douche. Cela grâce au partenariat que The Body Shop vient d'annoncer avec le leader mondial de la distribution automatique: ZoomSystems.
L'idée est d'apporter les produits de soins et de bains de la marque, composés d'ingrédients naturels, dans des lieux accessibles et pratiques à travers les Etats-Unis. On pourra rencontrer ces distributeurs dans les aéroports, les centres commerciaux, mais aussi au sein d'enseignes de supermarchés.
En fait, les deux partenaires comptent sur les clients fidèles aux produits de beauté naturels pour asseoir leur succès. The Body Shop y voit une opportunité de répondre aux attentes de ces consommateurs de manière innovante.
Les Parisiens ont déjà pu observer une initiative de ce genre dans les stations de métro de La Défense, Charles de Gaulle-Etoile, Miromesnil et Montparnasse, du 7 au 20 février 2010. Sephora et Calvin Klein avaient proposé une vente automatique du parfum CK One: 15 ml pour 10€ via des machines également réalisées par ZoomSystems. Cette vente n'est pas vraiment comparable à celle des distributeurs The Body Shop. Ephémère, limitée à quelques lieux, elle s'est accompagné d'animatrices en charge de faire tester les produits et de proposer à tout acheteur la possibilité de retirer un cadeau en magasin Sephora.

video

Si cette dernière action est restée très évènementielle - à l'occasion de la St Valentin -, Sephora teste ce type de machine aux Etats-Unis au sein des magasins de son partenaire JC Penney.
Peut-être qu'en France nous pourrons dans quelques temps hésiter entre un Kinder Bueno ou un mascara, tout en attendant le métro...

mardi 19 octobre 2010

Soirée geek-girly

Y a-t-il vraiment une cible pour les produits high-tech girly? Elles trouvent même pour relais des soirées dédiées.

A quoi sert une soirée geek-girly?
Les soirées geek réservées aux femmes ont tendance à se multiplier: il y a aussi les Paris girl geek dinners, les wii-filles parties... Elles permettent aux femmes de réseauter et de tester les nouveaux produits high-tech.

Créer un marché de produits high-tech girly
Voilà qui risque de faire bisquer les féministes. On croyait les campagnes de pub visant exclusivement masculine ou féminine tombée en désuétude au nom du principe d'égalité ou de modernité. Elles ne subsistaient plus, croyait-on, que dans le domaine austère et laborieux des produits d'entretien, de maquillage... Et non. La High tech est aussi concernée.
Dans les années 2000, ce fut l'affluence de produits aux habillages roses. En 2006, "des marques comme Sony ou Motorola ont désigné des produits roses, bleus, ou blancs et dorés, et du côté des accessoires, des chaînettes, ou encore des oreillettes bleues ou roses".
Un peu plus tard ont débarqué les premiers modèles de téléphones mobiles co-brandés. On a lancé des téléphones mobiles Hello Kitty, Lolita Lempicka, Hugo Boss...
Puis les filles se sont mises aux jeux vidéos. Grâce aux premières consoles PSP blanches (il y avait même des modèles habillés de strass Swarowski), et aux Nintendo DS, "qui proposaient les premiers jeux girly, comme "cooking mama" pour les petites filles"

Une nouvelle cible
Les faits sont là: les produits à l'habillage coloré ont attiré les filles, ils leur ont donné envie d'acheter des produits high-tech. Elles ont d'abord été attirées par le look, l'ergonomie".
Mission en partie réussie, donc, pour les marques? Pourtant, la mode des netbooks et appareils photos à couleurs criardes semble être déjà dépassée. Malgré quelques dernières tentatives, comme le netbook HB co-conçu avec la créatrice Vivienne Tam, qui apparaît dans Sex and the city 2.
Le nouveau créneau les applications. Car l'Iphone a crée un nouveau créneau: les applis dédiées aux femmes. Applis de service (comme l'appli Devenir maman de Nestlé, dédiée aux femmes enceintes) ou de titres de presse, les différents constructeurs commencent à les intégrer dans leurs Appstores, comme Samsung sur sa plateforme Ovi

Le mythe des Blythes

Blythe (prononcer "Blaïsse") est une poupée créée en 1972 par la compagnie Kenner, sur un design d'Allison Katzman, inspiré par les dessins de Margaret Keane, une artiste américaine.
Elle se distingue des autres poupées par sa tête surdimensionnée et ses yeux qui changent de couleur et de position grâce à une ficelle à tirer à l'arrière de sa tête.
Blythe est devenue très populaire en 1999 auprès des jeunes japonaises, lorsque la chaîne de grands magasins Parco l'a prise pour emblème dans sa campagne publicitaire. En 2001, Junko Wong, qui détient une boutique et une galerie d'art à Tokyo, à l'idée de racheter la license des Blythes à Hasbro pour pouvoir commercialiser une nouvelle Blythe en Asie avec le fabricant Takara.
Les "Néo-Blythe" apparaissent, conçues par CWC (la société de Junko Wong) et produites par Takara.
Les poupées "Petites Blythes" sont une version miniature de Blythe. Elles sont de tailles plus réduites, moins chères, moins articulées et sont pourvues d'yeux dormeurs.

lundi 18 octobre 2010

Le Petit Salon de la Mode à Bordeaux

Dimanche 17 octobre, j'ai eu l'occasion d'assister à la troisième édition du Petit Salon de La Mode à Bordeaux (16 au 17 octobre).
45 créateurs venant de la France entière étaient présents à l'espace TNT, ancienne manufacture de chaussures reconvertie en théâtre.
Créativité, expressions et recherches artistiques étaient au rendez-vous. Un large éventail de couleurs, de matières, de coupes et de style étaient proposés. De la petite robe noire faite sur-mesure au pantalon éthique-chic, on y découvre une mode variée confectionnée par des créateurs débordant d'idées.

Barbie: 51 ans et pas une ride

Barbie a enfin quitté le statut de ménagère de moins de 50 ans. Et pourtant, Barbie ne présente aucune ride, pas un seul trait de fatigue, pas un kilo de plus... La pulpeuse Californienne reste un symbole d'éternelle jeunesse.



29 centimètres. Des jambes qui n'en finissent pas. Une taille de guêpe. Un visage enfantin. Un sourire permanent. Mais quel est le secret de Barbie? A 51 ans, entre un épisode des "Feux de l'Amour", une virée shopping et une glace entre amis, Barbie galope sur son cheval rose ou s'envole dans un avion... Incontestable réussite marketing, les petites filles se l'arrachent. La poupée adulte a mis une bonne claque aux baigneurs et autres peluches asexuées. Cependant, la poupée qui fait bling-bling continue de faire débat.


Naissance d'un mythe

Barbara Caylah Millicent Roberts, de son vrai nom, est présentée pour la première fois en mars 1959 par la créatrice Ruth Handler à l'American Toy Fair de New York. Blonde platine, le teint clair, elle est vêtue d'un maillot de bain zébré. Sexy, la poupée a tout d'une pin-up: poitrine opulente, taille fine, jambes longues, bouche vermeille et visage de petite fille. Une femme-enfant à la plastique de rêve.
Une star est née, une chimère pour des milliers de petites filles qui rêvent de cet univers de strass, de belles maisons, de mode, où tout est facile, futile et frivole.
De jouet pour petite fille, la figurine de plastique va susciter un colossal empire marketing de dimension internationale. Au fil des ans, Barbie se modernise tout en restant presque identique à son aïeule. Ses cheveux s'allongent, sa peau bronze, le travail s'impose, ses amies se multiplient, ses origines se métissent. Elle est le témoin des divers aspects socioculturels successifs des Etats-Unis. Mattel devient un des plus puissants groupes industriels de fabrication et vente de jouets au monde.

Bastion culturel?


Jusqu'en 1990, la seule version existante dans les publicités de Barbie a le teint clair et les yeux bleux. Il est temps de diversifier cette image. Aussi Mattel développe alors des poupées d'ethnies différentes dans les spots publicitaires. Dès 1967, Mattel lançait un modèle noir: Fancie, à laquelle se sont ajoutées Marina, l'Asiatique, Térésa, l'Hispanique et Christie et Seven, le couple noir.

Barbie est l'un des jouets les plus vendus au monde. D'après Mattel, plus de 50 millions de poupées ont été vendues depuis 1959. En moyenne, les petites filles américaines possèdent sept poupées, les petites Françaises, deux et les Italiennes et Allemandes, trois. Devenu un objet culte, Barbie fait également le bonheur des collectionneurs qui possèdent jusqu'à 11 000 figurines. Certaines en tirages limité, portent des tenues réalisées par les plus grands couturiers: Versace, Christian Dior, Yves Saint Laurent...